top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurSarah Haccoun-Desgagné

Pathologie et traitement en course à pied : La périostite

La périostite, également appelée syndrome de stress tibial médial (SSTM) ou Shin Splin en anglais, est une des pathologies les plus fréquentes chez tous les types de coureurs ainsi que chez les athlètes pratiquant des sports avec une propulsion importante. Elle se caractérise par une inflammation du périoste, qui peut survenir en réponse à des microtraumatismes répétés ou suite à une surutilisation des muscles et tendons attachés au périoste.


Quelles sont les causes principales ?

- Une augmentation soudaine de l’intensité, de la fréquence ou de la durée de la course sans période d’adaptation progressive;

- Un port de chaussures inadéquates ou un changement trop rapide du type de chaussures;

- Une modification trop rapide de la surface de course à pied sans période d'adaptation;

- Une technique de course bruyante avec peu de comportements de modération d’impact.


Quels sont les symptômes ressentis?

- Douleur ressentie de façon diffuse en interne et distal du tibia;

- Augmentation de la douleur lors de la mise en charge et/ou des activités sportives nécessitant une propulsion.


ATTENTION !

Il peut être difficile de différencier une périostite et une fracture de stress. Contrairement à la fracture de stress, il n’y a pas d’œdème ou de gonflement en interne du tibia lors d'une périostite. De plus, il est primordial qu’il n’y ait AUCUNE DOULEUR pendant ou après les entraînements lors d’une fracture de stress pour une évolution favorable. Pour la périostite, une douleur à 1-2/10 pendant les entraînements est tolérée si la douleur ne persiste pas après.

Traitements à court terme :

- Réduire temporairement les éléments stresseurs et tout entraînement engendrant de la douleur (sauts, dénivelé, pointe des pieds);

- Pratiquer une activité sportive aérobique sans impact (ex : vélo, natation). Cela accélère la guérison des tissus endommagés (en plus d'être excellent pour le moral)!

- Éviter le plus possible la prise d’anti-inflammatoires et la glace (qui retardent le processus de guérison);

- Effectuer un taping compressif pour les activités douloureuses (que votre physio vous aura montré préalablement!).



Traitements à long terme :

- Reprendre la course ou les entraînements via une quantification du stress mécanique adéquate (courir plus souvent mais moins longtemps, puis progresser le temps, la vitesse et les dénivelés si les douleurs le permettent);

- Modifier votre patron de course en faisant des plus petits pas et en diminuant le bruit de ceux-ci;

- Optez pour des chaussures de course plus minimalistes;

- Intégrer des exercices de renforcement appropriés des mollets en montant sur la pointe des pieds;

- Au besoin, effectuer des exercices d’assouplissements des mollets si vous constatez une asymétrie dans la souplesse de ces muscles.


Comprendre les causes des périostites, telles que la surutilisation, la mauvaise biomécanique de course, ou le choix de chaussures inadaptées, offre aux coureurs la possibilité de prendre des mesures préventives. L'éducation sur l'importance du renforcement musculaire, et de la quantification du stress mécanique est essentielle pour minimiser les risques de blessure.



Références :

Clinique du Coureur


Galbraith RM, Lavallee ME. Medial tibial stress syndrome: conservative treatment options. Curr Rev Musculoskelet Med. 2009 Oct 7;2(3):127-33. doi: 10.1007/s12178-009-9055-6. PMID: 19809896; PMCID: PMC2848339


35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page