top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurSarah Haccoun-Desgagné

Courir l'hiver : entre avantages et défis

Dernière mise à jour : 19 avr.

Qu’on le veuille ou non, l’hiver arrive à grands pas ! Pour plusieurs coureurs, cela rime avec le début de la saison morte. Les surfaces glissantes, le temps froid et les trottoirs enneigés nous incitent souvent à remplacer la course à pied par de la raquette, du ski de fond ou de la natation ! Bien que courir l’hiver ne soit pas sans risque, cela comporte de nombreux avantages lorsque pratiqué adéquatement.


Les avantages


  1. Stimuler les muscles de l’équilibre et de la proprioception : Courir sur une surface irrégulière, telle que de la neige, vient recruter les muscles stabilisateurs de la cheville et du pied (contrairement à la course sur tapis roulant où la surface est plane et l’environnement prévisible).

  2. Courir plus léger : Les surfaces glissantes nous obligent à courir avec de plus petits pas pour éviter de chuter. En diminuant la longueur des pas, la foulée est souvent plus légère en plus de favoriser une attaque mi-pied/avant-pied plutôt qu’une attaque talon.

  3. Intégrer de bonnes habitudes : Tout comme n’importe quel changement dans les entraînements, la course hivernale nécessite une période d’adaptation adéquate. Cette période de transition est idéale pour intégrer des souliers plus minimalistes ou de nouvelles habitudes d’entraînement progressif.

  4. Faire le plein de vitamine D : Passer du temps dehors l’hiver est essentiel pour le bien-être psychologique ! Si vous n’aimez pas la course à pied, trouvez une autre façon de profiter des belles journées d’hiver et éviter la déprime saisonnière.

Courir l'hiver : entre avantages et défis

Comment surmonter les défis?


  1. Surfaces glissantes et risque de chute : Les surfaces glissantes sont probablement la raison principale qui en décourage plusieurs à courir l’hiver. Avec le risque de chute augmenté, le choix des chaussures avec une bonne adhérence de même qu’une planification minutieuse du parcours de course sont recommandés. Il est à noter qu’il n’est pas nécessaire d’acheter de nouveaux souliers pour courir l’hiver. L’ajout de crampons peut être suffisant ! Modifier son patron de course en réduisant la longueur des pas est également une astuce à intégrer pour diminuer le risque de chute.

  2. Bien s’habiller pour éviter d’avoir trop chaud/froid : Les températures basses peuvent rendre la course désagréable. Il peut être difficile de s’avoir comment bien s’habiller !

  3. Faire face au froid (extrême) : Le froid extrême peut engendrer des risques d’hypothermie, d’engelures ou même des problèmes respiratoires chez certains. Tout d’abord, il n’est pas recommandé de courir sous les -15°C/ -20°C par risque d’endommager les voies respiratoires avec la respiration haletante. Profitez donc de ces journées pour faire une activité sportive à plus basse intensité (ex: raquette).

  4. Éviter la déshydratation : La sensation de soif ne se fait pas autant ressentir lors de la course en hiver qu'en été. Il est donc important de rester vigilant et boire avant et après la course. Lors des plus longues courses, des vestes d’hydratation sont recommandées.

Attention !

Ces conseils s’adressent à la population générale. En cas de problèmes cardio-respiratoires, il est recommandé de discuter avec votre médecin afin d’avoir des conseils adaptés à votre condition.


Bref, lorsque l’hiver arrivera, plutôt que de cesser complètement vos entraînements de course, profitez plutôt cette saison pour vous garder en forme et travailler différemment vos muscles tout en intégrant les conseils adéquats pour éviter de vous blesser. De cette façon, la reprise de la course au printemps sera plus facile!

Pour un programme de course personnalisé ou des conseils adaptés à vos blessures, consultez en physiothérapie!


Bonne course !!


63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page