top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurSarah Haccoun-Desgagné

Pathologie et traitement en course à pied : Le syndrome fémoro-patellaire

Dernière mise à jour : 19 avr.

Le syndrome fémoro-patellaire (SFP) est une pathologie retrouvée fréquemment en course à pied. C’est d’ailleurs la blessure la plus fréquente chez le marathonien en plus d’être assez courante chez le coureur de trail et le coureur débutant. Il est à noter que cette pathologie est également la cause de douleur au genou la plus fréquente chez les adolescents en croissance.

Pathologie et traitement en course à pied : Le syndrome fémoro-patellaire

Quelle est la cause principale ?

Le SFP est causé par une augmentation des forces compressives entre le fémur et la rotule au-delà des capacités d’adaptation du corps. C'est une pathologie de charge et de répétition qui se manifeste lorsque la capacité de récupération du corps n'est pas assez efficace, engendrant une irritation de l'articulation.


Symptômes ressenties par le patient

  • Douleur diffuse à l’avant du genou;

  • Sensation de crépitements ou craquements sous la rotule;

  • Douleur qui apparaît après l’entraînement ou après avoir été assis longtemps.

Traitement à court terme

  • Éviter les entraînements douloureux (pas plus que 2/10 de douleur) : Éviter les squats, la course en descente et diminuer le volume et l’intensité de l’entrainement;

  • Rester actif en pratiquant d’autres sports (ex : marche, natation);

  • Éviter la glace ou la prise d’anti-inflammatoires (qui retardent le temps de guérison);

  • Taping de McConnell pour diminuer la douleur (voir ci-dessous).










Traitements à long terme

  • Le plus important : quantifier le stress mécanique ! On veut reprendre graduellement l’entraînement en augmentant d'abord le volume, puis progresser la vitesse et le dénivelé négatif;

  • Faire des exercices de renforcement des fessiers et du quadriceps adaptés;

  • Intégrer des exercices d’étirement du quadriceps au besoin;

  • Adapter la biomécanique de course : Augmenter la cadence de course de 5 à 10 % (viser 170-180 pas/minutes), courir sans bruit, intégrer progressivement des souliers minimalistes.

En obtenant les soins appropriés pour ce type de douleur, les coureurs pourront reprendre sans problème leurs activités. N’oubliez pas d’être patient, un programme d’exercice prend souvent au moins 8 semaines afin d'être efficace !


Références :

- Collins NJ, Barton CJ, van Middelkoop M, Callaghan MJ, Rathleff MS, Vicenzino BT, Davis IS, Powers CM, Macri EM, Hart HF, de Oliveira Silva D, Crossley KM. 2018 Consensus statement on exercise therapy and physical interventions (orthoses, taping and manual therapy) to treat patellofemoral pain: recommendations from the 5th International Patellofemoral Pain Research Retreat, Gold Coast, Australia, 2017. Br J Sports Med. 2018 Sep;52(18):1170-1178. doi: 10.1136/bjsports-2018-099397. Epub 2018 Jun 20. PMID: 29925502.

- Cours 1.0 de La Clinique du Coureur

- CHU Sainte-Justine



54 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Philippe Laramée
Philippe Laramée
Oct 22, 2023

Merci pour les conseils judicieux !!

Like
bottom of page